Revue de Presse 2017

La Turbine fête ses 10 ans - août 2017

Sampigny-lès-Maranges La Turbine fête ses 10 ans avec une pluie de spectacles
 
Pierre et Théo ont présenté le premier spectacle.  Photo Véronique PETEUIL
Afin de fêter ses 10 ans, les bénévoles de La Turbine ont préparé un week-end avec expositions, spectacles, chansons et danses. La première soirée, vendredi, a rassemblé une centaine de personnes. Au programme, des expositions des artistes en résidence, dont Matthieu Mary, Marie Serreau, Sarah Clotuche, Christiane Schaüder, Verena Günter, Théo Vailly et Céline Thoué.
Un premier spectacle a eu lieu, présenté par Théo Vailly, qui a emmené les spectateurs sur les chemins de la musique, poésie et lecture. À la nuit tombée, c’est dans les bois que les participants ont découvert les installations de Jane Norbury et Will Menter, mêlant aussi danse contemporaine, musique et art plastique.

Macadam Motors à Sampigny - juillet 2017

Ils approchent du lieu de rendez-vous  - Photo Jean-Michel GAUTRELET
Au départ de Couches la balade apéritive du dimanche matin a remprunté les routes sinueuses des coteaux du Couchois puis rejoint l’ancien chef-lieu de canton par les vallées des Maranges et de la Dheune. Conduit par le Président J. M. Chevallier, le cortège motorisé s’est arrêté au Domaine de Jean Louis et Martine Duchemin pour le traditionnel vin d’honneur où l’ensemble des participants étaient accueillis musicalement par les 25 percussionnistes « Batugada Cacaphonia » de Couches dirigés par Frédéric Vast. Durant les 38 kilomètres effectués par un train de sénateurs les conducteurs de grosses cylindrées ont bien apprécié les magnifiques paysages viticoles qu’ils ont découverts durant cette matinée estivale.
 

"Pots, Plantes, Paniers" avril 2017

Le succès toujours au rendez-vous

Cadre enchanteur de la poterie. Photo DR  
Dans le cadre de verdure de la poterie, « Pots, plante, paniers… » s’est installé jusqu’au 14 mai. Depuis plus de vingt ans, potiers, sculpteurs, horticulteurs, vanniers, et tous les créateurs passionnés se retrouvent début mai. Ils viennent faire découvrir leurs créations, partager leur savoir-faire, et vendre leur production. Lors de ce premier jour, le public est venu nombreux profiter de cette belle journée ensoleillée, et admirer les belles réalisations des exposants. 

Viticulture contre les gelées matinales

Les viticulteurs font brûler de la paille

C’est une première à Sampigny-lès-Maranges. Des feux de paille ont été allumés vendredi matin par les viticulteurs afin d’empêcher le gel des vignes.

 
     l'embrasement  Photo Jean-Michel GAUTRELET
 
Les prévisions météorologiques annonçaient une température inférieure à 0 °C pour ce vendredi matin. La plupart des vignerons se sont mobilisés en vue de sauvegarder leurs vignes contre la gelée puisque l’an passé, ils avaient accusé près de 60 à 70 % de perte dans les bas de coteaux et les parcelles bien abritées du vent.
 
17 tonnes de fourrage fournies par des agriculteurs solidaires
 
Afin de ne pas revivre une pareille déconvenue, Alexis Brazey et Florian Regnard ont proposé à leurs collègues de la commune d’essayer d’empêcher que ces vignes subissent les mêmes dégâts, en faisant brûler du fourrage ( lire par ailleurs ). De nombreux agriculteurs du secteur et solidaires de la profession ont été contactés pour qu’ils fournissent des balles ou des bottes de paille dispatchées ensuite sur l’ensemble du vignoble local. « C’est la première fois que cette pratique est utilisée dans les Maranges en épandant près de 17 tonnes de fourrage », explique Florian.
Comme ses amis, il a dû se lever dès 4 heures afin d’être opérationnel pour allumer le feu et maintenir la fumée durant plusieurs heures.
 
Catherine Girard, maire de cette commune la plus à risques des Maranges, avait contacté la météo agricole. Une température de -2 °C était prévue avec quelques coups de vent d’environ 20 km/h aux alentours de 5 heures. « C’est seulement au lever du jour (5 h 30-6 h) qu’il a commencé à geler et on a mis en place le dispositif. Cela a certainement évité un coup de gel dans les bas de coteaux », constate Jean-Louis Duchemin. « Même s’il n’est pas envisagé de températures négatives dans les prochains jours, il faut rester très vigilant », assure Florian Regnard.
C’est la première fois que cette pratique est utilisée dans les Maranges.
Florian Regnard, viticulteur
LA TECHNIQUE
Faire des petits tas de paille, les embraser afin d’effectuer un brouillard de fumée au-dessus des parcelles tout en maintenant une chaleur minimum. Ceci empêchera que les premiers rayons de soleil matinal ne brûlent les feuilles humidifiées par la pluie qui s’est abattue la veille. Cette semaine, cette technique a été utilisée par les vignerons de la Côte de Beaune.
Jean-Michel Gautrelet (CLP)

 

La Pêche 2017

Une ouverture satisfaisante pour la Truitelle

Après l’effort le réconfort en compagnie de Mme le Maire              Photo Jean-Michel GAUTRELET
 
C’est par une magnifique journée printanière que les passionnés de pêche de la commune ont pu réaliser l’ouverture, ce dernier samedi. Toutes les conditions étaient requises pour qu’elle se déroule sous les meilleurs auspices. La dizaine de pêcheurs de Sampigny, affiliés à la Société La truitelle, ont réalisé de bonnes prises avant de se retrouver en bordure de rivière pour s’offrir un bon casse-croûte au cours duquel s’est jointe Catherine Girard, Mme le Maire.
J.M.G. (CLP)

Janvier 2017 - Un grand élan de solidarité pour aider un sinistré

Après l’incendie qui a entièrement détruit l’habitation de Robert Delangre, jeudi 26 janvier, les habitants et élus des villages se sont mobilisés pour l’aider.
C’est incroyable de voir toute cette solidarité qui se met en place pour nous.
 Monique-Martine Carré (à droite) a reçu les dons des villageois de Sampigny et des communes voisines avec émotion. Photo Michel JUGGERY
 
Avec les dons des villageois de Sampigny et des communes voisines, il ne manquera rien, du moins matériellement, à Robert Delangre.  Photo Michel JUGGERY
Au cours de l’incendie de sa maison jeudi, Robert Delangre, âgé de 82 ans, qui habitait avec l’un de ses fils handicapé moteur, a tout perdu. C’est tout juste s’ils ont eu le temps de quitter le brasier, aidé par des voisins.
Grâce au travail des sapeurs-pompiers, qui ont dû couper une poutre maîtresse, l’incendie a été contenu et ne s’est pas propagé à l’autre partie de la maison.
Devant ce drame, tous les habitants de Sampigny, mais aussi des villages voisins de Cheilly, Nolay, Santenay sont venus apporter leur aide, en vêtements, meubles, électroménager, linge de maison, mais aussi en argent. La commune et le café de Cheilly ont participé par le biais d’une quête, ainsi que le Comité des fêtes de Sampigny. Durant tout l’après-midi, lundi, les gens du village et des alentours ont défilé pour apporter leur contribution à cette famille si éprouvée tant moralement que physiquement.
Ils sont relogés à Baubigny
 
Grâce à Catherine Girard, maire de Sampigny, qui a actionné les réseaux sociaux, la commune de Baubigny (21), à côté de Larochepot, met à la disposition de la famille un appartement tout confort, récemment remis à neuf, en attendant la reconstruction de la maison, ce qui prendra un certain temps. Là encore, la commune apportera son aide pour emménager.
« Cet élan me touche profondément. C’est la preuve que dans nos campagnes, la solidarité n’est pas un vain mot, nous en avons ici la preuve évidente », précise la maire de Sampigny.
 
Sa fille omniprésente
Robert Delangre peut compter sur sa famille, particulièrement sa fille Monique-Martine Carré, très présente pour s’occuper des affaires de son père. Bien qu’habitant au Fay, village bressan dont elle est élue, elle rendait visite à son père tous les huit à dix jours. Elle a géré le côté administratif du sinistre.
« C’est incroyable de voir toute cette solidarité qui se met en place pour nous, indique-t-elle. Cela fait chaud au cœur. Je remercie vivement Catherine Girard pour son investissement total, ainsi que le maire de Baubigny pour le logement, les employés communaux pour leur aide et tous ces gens qui se sont manifestés spontanément. Merci aussi à la société Letang pour ses dons en électroménager. Nous redonnerons à des associations caritatives tout ce dont nous n’aurons pas besoin. »
Michel Juggery (CLP)
MERCI.